lundi 9 octobre 2017

08/10/2017 - 20 Km de PARIS


À force de jouer à tous les jeux concours sur internet...
, parfois on gagne des dossards et cette fois ci, nous sommes invités à courir les 20kms de Paris.
Malgré le temps gris et quelques gouttes de pluie, il y a un peu plus de 25 000 coureurs sur le pont de Iéna et nous sommes ravis d’être dans le sas préférentiel pour avoir la place de bouger. Après avoir observé l’étrange ballet des coureurs tournant en rond tous dans le même sens au rythme de la musique, nous décidons de rejoindre le cercle et nous finalisons échauffement avec quelques gammes. 
Juste avant le départ, nous rejoignons le plateau des élites sur la ligne et à 10h précises les fauves sont lâchés. 
L’objectif de la matinée est de faire une sortie longue à allure marathon après une grosse semaine d’entrainement. 
Pour une fois, Florent ne part pas « grosses cuisses » et boucle le premier km en 3’44, mais vous commencez à connaître le bonhomme et ce n'est pas le genre à enfiler des perles en course donc il termine la course en 1h13’44 (environ 20 secondes /km trop rapide, il me reste moins de 2 mois pour le forcer à partir lentement, mais le labrador est fougueux quand il court en meute...) 
Pour ma part, j’essaye aussi de partir avec le frein à main et je profite d’une belle balade sur le béton parisien pour habituer mes pauvres muscles de traileux aux traumatismes provoqués par le sol dur. Finalement je boucle le parcours en 1h19’11, entre 5 et 10’ secondes /km trop rapide. 
Si nous sommes allés trop vite, c'est probablement à cause de Jean-Luc qui a bravé la pluie pour être présent pas moins de 5 fois sur le parcours avec son vélo. Merci à lui, ça fait toujours très plaisir de voir des têtes connues sur le bord du parcours et en plus il arrive à prendre des photos tout en pédalant, c'est un supporter parfait!
L’avantage de terminer tôt, c'est qu'on a eu le choix des masseurs dans la tente Akyleine et pour ma part, les étudiants étaient ravis de voir leur prof dans le rôle de patient pour une fois. 

Il reste encore du boulot pour intégrer cette fameuse allure marathon et nous vous donnons rendez-vous à la fin du mois de novembre pour voir si le paris est réussi. 
À bientôt pour de nouvelles aventures
BENJI




1 commentaire:

  1. Comme c'était un entraînement, j'ose à peine vous dire de bien récupérer, espèce de jeunots ! J-Louis

    RépondreSupprimer